Mois d'avril 2012

Travaux en avril 
       paraplui.jpg
« En avril ne te découvre pas d’un fil », dit le proverbe. Cela est autant vrai pour la nature que pour nos abeilles. Les gelées et la pluie peuvent anéantir toute la production fruitière et nos abeilles ne sont pas  à l’abri d’un dérapage climatique.

Il faudra veillez surtout aux provisions. Aussi, si le climat se gatte, il suffit de quelques jours de confinement pour que les provisions d’une ruche se tarissent. Généralement se sont les plus belles ruches qui dépérissent par manque de nourriture.
 
Avril est toujours un mois délicat pour l’apiculteur, qui se trouve souvent  partagé entre le choix d’augmenter le volume de la ruche ou de procéder à un nourrissement spéculatif.
 
Tout n’est en fait que question de provisions. S’il s’agit d’augmenter le volume, la réponse est positive, si le temps le permet et qu’il y a des rentrées de pollen et de nectar.
 
N’oublions pas qu’avril est un mois ou la nature explose, elle va se parer de millier de fleur (fruitiers, colza...), ce qui  permet à nos abeilles de regarnir  les rayons  et de se développer. La reine augmente alors sa ponte et à besoin de place.
 
Les abeilles commencent par épaissir les cadres disponibles, signe qu’il est temps d’introduire en rive du cadre couvain, un cadre de cire gaufrée et de l’encadrer par un cadre de miel.
 
Si le beau temps persiste, en deux jours elles auront construit le cadre et sa majesté la reine, se fera un plaisir de déposer ses œufs. Ont pourra ainsi continuer au fur et à mesure, d’agrandir le nid à couvain par les constructions réalisées, pour progressivement remplir la ruche.
 
gele_printa.jpgQuand l’ensemble du corps de ruche sera bien occupé par les abeilles, il sera alors temps de rajouter une hausse. Il est indispensable de faire construire les abeilles, c’est un besoin physiologique pour elles.
 
D’autre part, au minimum 1/3 des cadres doivent être renouvelés tout les ans dans le corps de ruche ; le bon état sanitaire en dépendra.
 
Rappel : la cire est secrétée par les ouvrières âgées au minimum de 12 jours. Elles activent leurs 8 glandes cirières et produisent des écailles transparentes qui, au contact de l’air, vont se solidifier.
 
A l’aide de leurs mandibules et de leurs pattes, elles vont édifier les alvéoles qui vont devenir soit, un berceau pour les jeunes abeilles, ou un lieu de stockage pour la nourriture.

Page suivante

Date de création : 02/04/2012 # 10:38
Dernière modification : 31/12/2012 # 11:16
Page lue 1010 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Calendrier
Les arrêtés - PSE

fermer Plan PSE

Informations
Le petit apiculteur
illustré 2016
Le rucher école

Fermer Bibliothèque

Fermer Les informations du mois

Fermer Les travaux du mois

Fermer Plan de formation

Le syndicat (APH15)

Fermer Présentation du syndicat

Fermer Congrès 2009

Fermer Congrès 2014

Recherche rapide



Les archives
Nous contacter
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
Connexion...
 Liste des membres Membres : 69

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 2

Total visites Total visites: 235388  

Record connectés :
Record connectés :Membres: 7

Le 08/04/2014 @ 21:22

Record connectés :Cumulé : 89

Le 11/03/2013 @ 14:01


Webmaster - Infos

Ip : 54.226.132.197

Visiteurs
Utilisation des données du site.....
Les utilisateurs du présent site sont tenus de respecter les dispositions de la loi relative à l'Informatique, aux fichiers et aux libertés, dont la violation est passible de sanctions pénales. Ils doivent notamment s'abstenir, s'agissant des informations nominatives auxquelles ils accèdent, de toute collecte, de toute utilisation détournée, et d'une manière générale, de tout acte susceptible de porter atteinte à la vie privée ou à la réputation des personnes.

^ Haut ^