En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Vous êtes ici :   Accueil » Les travaux 10-2007
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://rucher.ecole.vauban.asso68.fr/data/fr-articles.xml

Vers les archives <<<<<<<<<<<<<<<

Le mois de septembre a été dans l’ensemble favorable à nos petites protégées, ceci malgré un climat un peu versatile ; périodes de fraîcheur alternées par quelques belles journées ensoleillées (apparition des premières neiges au delà de 1.000m – est-ce le signe d’un hiver précoce ?).

Si vous rencontrez lors de vos visites des ruches pauvres en abeilles, elles ne survivront pas à l’hiver et se feront piller tôt ou tard, mieux vaut alors les rassembler. Vous avez pour cela plusieurs méthodes. Si vous avez du matériel standard divisible, il vous suffit d’intercaler un papier journal (que vous aurez au paravent percé de quelques trous) entre les deux corps de ruches et de superposer la ruche dont vous voulez récupérer les abeilles.

L’adaptation des abeilles importées se fera progressivement (si possible recherchez avant la reine déficiente et éliminez-la). Autre façon de procéder : asperger les abeilles des 2 ruches à rassembler avec un sirop de sucre parfumé à la menthe ou à la grenadine (cela masquera  les phéromones de chaque  ruches). Après une quinzaine de jours, les abeilles se seront regroupées sur un seul corps ; enlevez le corps vide, normalement ces ruches passent très bien l’hiver à condition bien sur, qu’elles aient assez de nourriture.
 

ruche1.jpg   ruche2.jpg

 Superposer les ruches

 Intercaler un journal perforé

Octobre :

La nature transforme sa parure de vert tendre et va progressivement se couvrir de mille couleurs chatoyantes,  nous charmer par la richesse de ses coloris et  endosser  lentement son habit d’automne, avant  de se dénuder pour nous offrir une parure plus sobre. Cette période ou le soleil s’abaisse  graduellement à l’horizon, entraîne irrévocablement une activité réduite. Avec elle, des journées plus courtes et des matins brumeux, ce qui va limiter les sorties de nos abeilles.

Pourtant, des  après-midis ensoleillés ou la température dépasse les 15 degrés permettent à nos abeilles de profiter des dernières floraisons. Une floraison plus rare, mais néanmoins riche : asters, bourrache, topinambours, lierre, moutarde… offrent à nos abeilles le dernier pollen et quelques gouttes de nectars récoltées parcimonieusement.  Certaines abeilles plus chanceuses pourront disposer dans l’entourage du  rucher d’un ou plusieurs champs de  jachère apicole ou  de moutarde  (une providence pour nos abeilles) ;  une providence qu’il faudra pérenniser pour le plus grand bien de nos abeilles et de l’environnement.
 

 ab_lierre.jpg

 Abeille sur fleur de lière


Date de création : 02/10/2007 09:48
Dernière modification : 03/01/2009 15:34
Catégorie : -
Page lue 1427 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Calendrier
Bascules R.E.Vauban
Les archives
Visites

 342764 visiteurs

 14 visiteurs en ligne

Vous êtes ici :   Accueil » Les travaux 10-2007
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 75 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :
41 Abonnés